L’année yoga 2019-2020

C’est la rentrée, ainsi va la vie !

photo ruisseau dans un champs

L’équipe du CA de l’IFYM vous souhaite le meilleur et vous invite à nous rejoindre si vous ne l’avez encore fait …

N’hésitez pas à consulter le site pour savoir qui nous sommes, trouver un cours, connaître les modalités d’adhésions et pour consulter les ressources mises en ligne. Vous trouverez les bulletins d’adhésion dans la rubrique « documents officiels » dans le menu « Qui sommes-nous ».

Et n’oubliez pas nos rendez-vous d’automne !

Les Automnales

Les 9 et 10 novembre, au centre de l’Euzière, près d’Anduze, François Lorin animera des rencontres autour du thème : « Savoir utiliser les trois stratégies d’action –trikriya-s dans la pratique personnelle.

Le stage affiche complet…

L’Assemblée Générale de l’association

Ouverte aux adhérents à jour de leur cotisation, elle se tiendra au centre de l’Euzière, lors des automnales le samedi 9 novembre  à partir de 18H. Vous êtes invités à nous rejoindre ou à participer en donnant votre avis ou votre pouvoir.

Un courriel vous parviendra très bientôt à ce propos.

La sortie du numéro 58 de la revue Regard 

La gratitude est le thème central, et vous retrouverez les rubriques habituelles. Un grand merci pour la contribution précieuse et généreuse de nombre d’entre vous.

Bel automne à vous sur vos tapis et dans la vie !

Pour le CA IFYM , Colette Hersnack, présidente 

 

Le « Samaâ » ou l’art de l’écoute dans la tradition Soufie

Driss Benzoine, enseignant de yoga, souriant dans la nature

Driss Benzouine est enseignant de yoga et formateur depuis 20 ans. D’origine marocaine, il est diplômé de l’Institut de Yoga Intégral d’André Van Lysbeth et de l’Institut Français de Yoga avec François Lorin. Il s’inscrit dans le courant tantrique du Hatha Yoga et dans la voie mystique soufie, à travers son expérience dans ces lignées auprès de maîtres traditionnels en Inde et au Maroc.

Il nous livre ici son point de vue sur l’Ecoute, dans la voie du soufisme.

Driss Benzouine animera un stage pour l’IFYM en janvier 2020 sur le thème: « La Voie intérieure: Yoga et Soufisme ». Nous vous en parlerons bientôt !

Le « Samaâ » ou l’art de l’écoute dans la tradition Soufie: un article de Driss Benzoine

Il y a une essence intérieure profonde et sacrée qui transparait d’une façon ou d’une autre, et à des moments significatifs, dans la vie de chacun. Poussé par la présence dans son fort intérieur de cette essence et d’une force évolutive, l’Homme cherche une réponse à son besoin de savoir et d’être. C’est à cette grandeur cachée, que s’adressent les Voies Initiatiques comme le Yoga ou le Soufisme.


Les Traditions Initiatiques ont toujours été les gardiennes d’une mémoire intacte et les garantes d’une évolution possible vers l’essentiel avec plus de science et de conscience.


De nos jours en occident, un cheminement vers cette Essence et son
épanouissement dans tous les domaines du quotidien est possible. L’une des
caractéristiques les plus intéressantes de la tradition soufie réside dans la liberté et la richesse de son expression. Les Maitres soufis du passé et du présent ont mis en oeuvre des moyens d’une force et d’une originalité sans pareil pour transmettre leurs enseignements. Ils emploient à des moments précis le « Maqam », reflet des situations de la vie quotidienne, des expérimentations de l’écoute active pour aller chercher le « sacré », une saveur bien au-delà des formes.

Faire avancer le chercheur ou l’aspirant sur le chemin est la priorité du Maitre qui est aussi un Ami Spirituel (Sahib). Pour accomplir ce travail sur soi une gamme d’expressions spécifiques va être utilisée : exercices respiratoires, mouvements de danse. Toute une série d’activités dans lesquelles le corps, l’attention et la présence physique sont fortement utilisés pour des méditations actives.


Le Samaâ veut dire : audition spirituelle. Une pratique qui a été utilisée par
Jalaludine Rûmi comme un moyen de dévotion et de contemplation. Connu
aujourd’hui par la danse des derviches tourneurs le Samaâ est une forme de prièredu coeur appelé « Zikr » . Véritable instrument de pénétration et d’approche à l’intérieur du coeur, la technique du Zikr met en fonction la respiration et l’évocation. Elle permet au pratiquant d’harmoniser sa volonté et son désir avec l’Essentiel.


C’est en son coeur que le chercheur guidé par le Maitre, peut trouver le chemin, à la porte toujours ouverte sur sa propre réalité, vers la grandeur de son intérieur. Grâce à une qualité d’écoute bien particulière de la musique qui accompagne le soufi dans son tournoiement, le coeur est purifié. Ce coeur, palais de l’intime, où l’esprit de la prière rejoint sa bien-aimée l’âme, en silence et hors du regard usurpateur, avide de preuves. La voie soufie, comme tout chemin évolutif, est une prodigieuse aventure humaine ; il exige engagement, discipline et courage.

Driss Benzouine

« Osez les supports » !

C’était le thème du dernier « week-end des profs » organisé par l’IFYM, le 19 et 20 janvier 2019, à l’intention de ses adhérents professeurs ou élèves en formation.

 26 personnes ont « osé » y participer et ce furent des moments riches et intenses.

Group de participants du stage "osez les supports!"

Cathy Boyer et Valérie Katz, les deux animatrices compétentes, disponibles et bienveillantes, ont proposé une exploration personnalisée des divers supports et ont facilité les échanges entre les participants.

une participante du stage "osez les supports" en train de faire une posture de yoga avec l'aide de l'animatrice et une sangle

Grande est la diversité des supports : sangles, briques, chaises, murs, traversins …. tout peut aider ! Utilisés de façon précise, ces supports permettent d’adapter la posture, d’y rester longtemps en statique et de bénéficier pleinement de ses effets sans désagrément. Vous voulez essayer ? Vous trouverez dans le numéro 57 de Regard à paraître en mars 2019 un exemple précis d’utilisation de supports dans la posture d’assise « sukhāsana »  (posture agréable).
Bonne lecture, bonne exploration et à votre tour, « osez les supports » !

Automnales 2018

Vous êtes invité(e) aux Automnales ; un stage de yoga annuel organisé par l’IFYM.

Un rendez-vous apprécié …

Le mas de l’Euzièrebulletin d'inscription aux automnales de l'IFYM 2018, première page

Bel endroit simple de l’arrière pays nîmois,
En pleine campagne,
Et quelle belle vue !
Sans oublier l’essentiel, l’âme du lieu…

Béatrice Viard

Elle sera notre invitée.
Lecteurs de Regard, vous connaissez son écriture élégante et sa culture.

Formatrice IFY, inspirée par ses enseignants Michel Alibert puis Peter Hersnack, Béatrice a trouvé une manière bien à elle d’aborder les grands thèmes au cœur du yoga.

Profonde dans sa parole,bulletin d'inscription aux automnales de l'IFYM 2018, deuxième page
Créative dans ses propositions,
Des découvertes et du plaisir en perspective.

Le souffle

C’est le thème du week-end,
C’est le fil de la vie, bulletin d'inscription aux automnales de l'IFYM 2018, troisième page
Un vaste programme !

Informations, conditions et bulletin d’inscription sur le document joint.
N’attendez pas, le nombre de places est limité.

 

Yoga au Printemps

Le Printemps des Adhérents du 24 mars 2018 à Teyran et Sumène

Beaucoup de participants cette année encore pour la journée de yoga « Printemps des adhérents ». Très vite les deux salles ont affiché « complet » ! Quel succès pour ce printemps du yoga placé sous le signe de « La force créatrice » ! Elle était bien au rendez-vous au cœur des deux lieux de stage et a inspiré nos intervenantes, enseignantes de l’IFYM.

A Sumène comme à Teyran, les participants ont apprécié la qualité des intervenantes, la richesse des propositions et la convivialité de la rencontre.

A Sumène avec Aline Jaeger et Catherine Henry :
Averses de pluie mais ambiance cozy pour accueillir une quarantaine de personnes autour d’Aline et de Catherine qui ont fait connaissance à travers ce projet.
Aline a ouvert le bal avec une pratique de postures originales inspirées de la nature (animaux, arbres) en vue de faire monter la force créatrice de la terre jusqu’au ciel à travers le corps ; puis moment d’inspiration poétique avec lecture d’un poème de Baudelaire et d’un extrait de François Cheng.
Catherine a ensuite proposé une séance de yoga nidra, moment de détente bien apprécié, expérience toute nouvelle pour certains.
Après la pause repas, Aline a repris avec une méditation sur la créativité artistique et un atelier de « sculpture à deux » : le corps comme support de forme pour la force créatrice. Ouverture, paix, liberté, envol, joie, merci… sont parmi les nombreux mots exprimés par chacun pour traduire son expérience.
Catherine a poursuivi par une pratique de yoga plus classique où l’accent a été mis sur l’ancrage et l’ouverture afin de ressentir la force créative, la force vitale à l’œuvre dans le corps.

A Teyran avec Christine Chaput et Geneviève Pary :
Temps pluvieux, mais ambiance tout aussi chaleureuse pour accueillir une quarantaine de participants, heureux d’être là, en compagnie de deux « anciennes » enseignantes à la personnalité très différentes et bien connues à l’IFYM.
Geneviève a commencé le matin par une pratique sur le thème de la graine qui cherche à éclore et qui se déploie à travers les postures ; suivie d’exercices de pranayama : kapalabathi  et respiration ujjayi-brahmari puis un temps d’assise méditative sur  « La simple joie d’être vivant ».  En fin de journée, elle a guidé une pratique de yoga nidra.
Christine, qui revenait de deux mois passés dans un ashram en Inde, a proposé une pratique variée autour du son : d’abord, le chant de la Gayatri mantra pour honorer la lumière, suivi du mantra Om. Elle a développé le thème de la force créatrice liée à la Shakti, la puissance de vie, qui ne peut être séparée de Shiva.
Elle a ensuite guidé une pratique de pranayama : respiration brahmari avec mudra en positions assise et couchée ; une séquence de récitation des bijha mantras ( Hram, Hrim , Hrum…) dans les quatre directions pour exprimer la force créatrice sous sa forme vibratoire  et une pratique  autour de Virabhadrasana (posture du guerrier).

Vous trouverez un compte rendu détaillé des stages avec les pratiques dans le prochain numéro de Regard en octobre.