Printemps des Adhérents 2019

Le printemps est là et le yoga aussi! Les adhérents de l’IFYM ont profité de la journée offerte le 23 mars 2019. Voici un petit compte rendu. Rendez-vous à l’automne pour plus de détails dans le Regard.

Teyran

des mandalas

Cette année le printemps des adhérents c’est arc-bouté sur le thème de « L’Unité dans la Diversité ». Une vingtaine d’adhérents se sont donc retrouvés à Teyran pour vivre agréablement cette journée. C’est dans une ambiance chaleureuse et conviviale que Catherine et Marie-Jo nous ont fait cheminer sur ce thème à travers des pratiques et des ateliers.
La matinée s’est déroulée autour de deux pratiques, la première que je nommerai : « Déploiement » nous a permis de nous ancrer et la seconde issue du « Yoga-Nidra » et qui fut une découverte pour nombre des participants, nous a conduite en relaxation profonde.
Après un pique-nique au jardin sous un soleil éclatant et réchauffant, nous nous sommes révélés artistes peintres de mandalas. Les participants concentrés se sont abandonnés avec plaisir à leurs réalisations. Journée ludique de partage et d’énergie positive, harmonieuse qui a permis à chacun de se ressourcer.

Pratique de yoga, des gens en flexion debout

Sumène

Pour planter le décor : une quarantaine de personnes réunies dans une grande salle lumineuse, au bord de la rivière, par une belle journée ensoleillée. Le thème du jour : « EKATA », l’unité dans la diversité.

Pour explorer ce thème, Najia a proposé des pratiques posturales invitant à sentir en soi ce qui est stable au travers de mouvements enchaînés et à percevoir le souffle comme un processus d’échange entre l’intérieur et l’extérieur du corps (s’autoriser à recevoir à l’inspir, donner – s’abandonner à l’expir), des méditations assises ou en marche favorisant l’intériorisation et la conscience de ne pas être séparé de tous les autres éléments de la création.
« Celui qui a été unifié grâce au yoga voit le Soi dans tous les êtres et les voit avec équanimité… Quand il s’établit dans l’unité (ekatvam) et qu’il me vénère comme étant présent en chaque être, il devient le yogi suprême, quelles que soient ses actions, qu’il souffre ou qu’il soit heureux. » Bhagavad Gita (VI, 29, 31,32).
Un moment de créativité autour d’un dessin collectif pour exprimer son « printemps intérieur » a clôturé cette journée riche et conviviale.
Najia Begny animait cette journée, assistée pour la logistique par Françoise Klein et Marie-Christine Calais.Un compte-rendu plus détaillé et les pratiques seront diffusés dans le Regard d’automne.

Trois representantes de l'IFYM assises au soleil
Marie-Christine, Nadjia et Françoise


Automnales 2018

Vous êtes invité(e) aux Automnales ; un stage de yoga annuel organisé par l’IFYM.

Un rendez-vous apprécié …

Le mas de l’Euzièrebulletin d'inscription aux automnales de l'IFYM 2018, première page

Bel endroit simple de l’arrière pays nîmois,
En pleine campagne,
Et quelle belle vue !
Sans oublier l’essentiel, l’âme du lieu…

Béatrice Viard

Elle sera notre invitée.
Lecteurs de Regard, vous connaissez son écriture élégante et sa culture.

Formatrice IFY, inspirée par ses enseignants Michel Alibert puis Peter Hersnack, Béatrice a trouvé une manière bien à elle d’aborder les grands thèmes au cœur du yoga.

Profonde dans sa parole,bulletin d'inscription aux automnales de l'IFYM 2018, deuxième page
Créative dans ses propositions,
Des découvertes et du plaisir en perspective.

Le souffle

C’est le thème du week-end,
C’est le fil de la vie, bulletin d'inscription aux automnales de l'IFYM 2018, troisième page
Un vaste programme !

Informations, conditions et bulletin d’inscription sur le document joint.
N’attendez pas, le nombre de places est limité.

 

Yoga au Printemps

Le Printemps des Adhérents du 24 mars 2018 à Teyran et Sumène

Beaucoup de participants cette année encore pour la journée de yoga « Printemps des adhérents ». Très vite les deux salles ont affiché « complet » ! Quel succès pour ce printemps du yoga placé sous le signe de « La force créatrice » ! Elle était bien au rendez-vous au cœur des deux lieux de stage et a inspiré nos intervenantes, enseignantes de l’IFYM.

A Sumène comme à Teyran, les participants ont apprécié la qualité des intervenantes, la richesse des propositions et la convivialité de la rencontre.

A Sumène avec Aline Jaeger et Catherine Henry :
Averses de pluie mais ambiance cozy pour accueillir une quarantaine de personnes autour d’Aline et de Catherine qui ont fait connaissance à travers ce projet.
Aline a ouvert le bal avec une pratique de postures originales inspirées de la nature (animaux, arbres) en vue de faire monter la force créatrice de la terre jusqu’au ciel à travers le corps ; puis moment d’inspiration poétique avec lecture d’un poème de Baudelaire et d’un extrait de François Cheng.
Catherine a ensuite proposé une séance de yoga nidra, moment de détente bien apprécié, expérience toute nouvelle pour certains.
Après la pause repas, Aline a repris avec une méditation sur la créativité artistique et un atelier de « sculpture à deux » : le corps comme support de forme pour la force créatrice. Ouverture, paix, liberté, envol, joie, merci… sont parmi les nombreux mots exprimés par chacun pour traduire son expérience.
Catherine a poursuivi par une pratique de yoga plus classique où l’accent a été mis sur l’ancrage et l’ouverture afin de ressentir la force créative, la force vitale à l’œuvre dans le corps.

A Teyran avec Christine Chaput et Geneviève Pary :
Temps pluvieux, mais ambiance tout aussi chaleureuse pour accueillir une quarantaine de participants, heureux d’être là, en compagnie de deux « anciennes » enseignantes à la personnalité très différentes et bien connues à l’IFYM.
Geneviève a commencé le matin par une pratique sur le thème de la graine qui cherche à éclore et qui se déploie à travers les postures ; suivie d’exercices de pranayama : kapalabathi  et respiration ujjayi-brahmari puis un temps d’assise méditative sur  « La simple joie d’être vivant ».  En fin de journée, elle a guidé une pratique de yoga nidra.
Christine, qui revenait de deux mois passés dans un ashram en Inde, a proposé une pratique variée autour du son : d’abord, le chant de la Gayatri mantra pour honorer la lumière, suivi du mantra Om. Elle a développé le thème de la force créatrice liée à la Shakti, la puissance de vie, qui ne peut être séparée de Shiva.
Elle a ensuite guidé une pratique de pranayama : respiration brahmari avec mudra en positions assise et couchée ; une séquence de récitation des bijha mantras ( Hram, Hrim , Hrum…) dans les quatre directions pour exprimer la force créatrice sous sa forme vibratoire  et une pratique  autour de Virabhadrasana (posture du guerrier).

Vous trouverez un compte rendu détaillé des stages avec les pratiques dans le prochain numéro de Regard en octobre.

 

 

Retour sur le stage d’hiver 2018

Stage « Mantra Yoga » avec André Riehl : 13 et 14 janvier 2018 au Val de l’Hort à Anduze.

Nous étions 42 participants à donner de la voix au stage « Mantra Yoga dans la tradition du Shivaïsme du Cachemire » animé par André Riehl.

André a d’abord situé, dans l’histoire du Yoga en Inde, l’origine et l’objectif de cette pratique traditionnelle du chant sacré sanskrit sous sa forme vibratoire et rythmée. Appelée aussi « Mantra Sâdhanâ », elle a pour but la recherche de l’origine silencieuse du son.

Pour faire l’expérience du silence et de l’état d’ouverture qu’il implique, il est nécessaire de passer par le son. André nous a expliqué et fait répéter les phonèmes sanskrits, voyelles, consonnes et diphtongues aux sonorités parfois inhabituelles pour nos gorges «occidentales»… a – éi- ou – aou – ka/khâ -da/dhâ – ja/jhâ da dhâ nam ….

Chanter c’est savoir écouter : André nous a proposé un atelier en groupe : pendant qu’une personne parle de son expérience, les autres l’écoutent de manière inconditionnelle,  afin de percevoir ce qui se passe en soi et en l’autre.
Il nous a guidé dans les pratiques de chant de quelques textes sacrés en mode répétitif, précédées des exercices phonétiques chantés afin de mieux intégrer les sonorités sanskrites et percevoir leurs vibrations.

Chanter c’est observer et maîtriser son souffle :  dimanche matin, une méditation sur la respiration nous a été proposée :

– observer le souffle tel qu’il est.
– observer le souffle dans le lieu où il s’exprime.
– observer les directions que prend le mouvement du souffle et comment il s’exprime dans ces directions qu’il prend.
– Depuis notre naissance jusqu’à notre mort ce souffle nous est donné. Le recevoir, lui faire confiance et se donner à lui (pas seulement sur le plan physique).

Tout au long du stage, André a distillé quelques-uns de ses enseignements dont voici les temps forts :

« Etre disponible dans la pratique du chant c’est être dans une écoute permanente de soi et de l’intériorisation du son qui permet de percevoir le silence omniprésent à l’origine de toute la vie. Dans la perception de cet état silencieux vaste et immobile, qui nous touche plus que nous le touchons, toute impression de division, de conflit, de souffrance disparaît.  Vouloir que cet état demeure c’est créer du conflit ; il est en nous permanent, c’est la raison de notre quête, l’état profondément désiré.
C’est donc l’attitude d’écoute qui est très importante dans la pratique du chant comme dans un dialogue avec les autres. C’est l’écoute qui produit l’Unité ; et pas la course du « moi » qui cherche à atteindre l’inaccessible. Ce dont nous avons le plus besoin c’est de nous reconnaitre ; dans le Shivaïsme, cette démarche s’appelle « la voie de la reconnaissance »; elle se situe dans une attention bienveillante, inconditionnelle ; cette capacité d’attention bienveillante ne s’éduque pas , elle est totalement naturelle. Il suffit de se rappeler qu’elle existe. »

« Ce qui fait un bon disciple c’est l’écoute, l’état de disciple est un état d’attention : entre le disciple et le maître il y a une différence : le disciple a des questions, le maître n’en a pas ; ils ont un point commun : aucun des deux n’a de réponses. L’important, c’est l’intensité du questionnement qui amène à l’état où, dès qu’il n’y a pas de réponse, il n’y a plus de question. »

-Najia Begny pour l’IFYM

 

MEDITATION, DU CORPS VECU AU SILENCE INTERIEUR

Conférence de Jacques Vigne proposée par l’IFYM

Samedi 14 octobre 2017 de 14 à 16H

Au Mas de l’Euzière, au cœur des Cévennes

Pour une participation modique de 5€, il vous est possible d’assister à la conférence que Jacques Vigne donnera le samedi 14 octobre 2017 de 14 à 16H au début des « Automnales« , manifestation traditionnelle proposée par l’IFYM

Cette année, nous avons choisi de faire venir Jacques Vigne, médecin psychiatre spécialiste de la méditation.

Le nombre de places est limité : inscription obligatoire auprès de Solange Kergoat

Pour toutes les informations pratiques et pour en savoir plus sur Jacques Vigne voir la plaquette ci-dessous.

conférence_2017_Automanles_J.Vigne copie_Page_1conférence_2017_Automanles_J.Vigne copie_Page_2