Les Hivernales

Après le beau week-end de stage des « Automnales »…place à présent aux « Hivernales » pour nous réchauffer au cœur de la saison !

Nous sommes heureux de vous proposer une rencontre avec Driss Benzouine, enseignant et formateur de yoga.

Le stage aura lieu :

les 18 et 19 janvier 2020 au Val de l’Hort à Anduze (Gard) sur le thème
 « Antara : la voie intérieure selon le yoga et le soufisme »

Vous trouverez ci-dessous la plaquette du stage avec toutes les informations et le formulaire d’inscription.

A bientôt le plaisir de partager cette rencontre avec vous.

Najia Begny et l’équipe de l’association IFY – Méditerranée.

plaquette hivernale IFYM 2020 avec Driss Antara Yoga VF

Retour sur le stage d’hiver 2018

Stage « Mantra Yoga » avec André Riehl : 13 et 14 janvier 2018 au Val de l’Hort à Anduze.

Nous étions 42 participants à donner de la voix au stage « Mantra Yoga dans la tradition du Shivaïsme du Cachemire » animé par André Riehl.

André a d’abord situé, dans l’histoire du Yoga en Inde, l’origine et l’objectif de cette pratique traditionnelle du chant sacré sanskrit sous sa forme vibratoire et rythmée. Appelée aussi « Mantra Sâdhanâ », elle a pour but la recherche de l’origine silencieuse du son.

Pour faire l’expérience du silence et de l’état d’ouverture qu’il implique, il est nécessaire de passer par le son. André nous a expliqué et fait répéter les phonèmes sanskrits, voyelles, consonnes et diphtongues aux sonorités parfois inhabituelles pour nos gorges «occidentales»… a – éi- ou – aou – ka/khâ -da/dhâ – ja/jhâ da dhâ nam ….

Chanter c’est savoir écouter : André nous a proposé un atelier en groupe : pendant qu’une personne parle de son expérience, les autres l’écoutent de manière inconditionnelle,  afin de percevoir ce qui se passe en soi et en l’autre.
Il nous a guidé dans les pratiques de chant de quelques textes sacrés en mode répétitif, précédées des exercices phonétiques chantés afin de mieux intégrer les sonorités sanskrites et percevoir leurs vibrations.

Chanter c’est observer et maîtriser son souffle :  dimanche matin, une méditation sur la respiration nous a été proposée :

– observer le souffle tel qu’il est.
– observer le souffle dans le lieu où il s’exprime.
– observer les directions que prend le mouvement du souffle et comment il s’exprime dans ces directions qu’il prend.
– Depuis notre naissance jusqu’à notre mort ce souffle nous est donné. Le recevoir, lui faire confiance et se donner à lui (pas seulement sur le plan physique).

Tout au long du stage, André a distillé quelques-uns de ses enseignements dont voici les temps forts :

« Etre disponible dans la pratique du chant c’est être dans une écoute permanente de soi et de l’intériorisation du son qui permet de percevoir le silence omniprésent à l’origine de toute la vie. Dans la perception de cet état silencieux vaste et immobile, qui nous touche plus que nous le touchons, toute impression de division, de conflit, de souffrance disparaît.  Vouloir que cet état demeure c’est créer du conflit ; il est en nous permanent, c’est la raison de notre quête, l’état profondément désiré.
C’est donc l’attitude d’écoute qui est très importante dans la pratique du chant comme dans un dialogue avec les autres. C’est l’écoute qui produit l’Unité ; et pas la course du « moi » qui cherche à atteindre l’inaccessible. Ce dont nous avons le plus besoin c’est de nous reconnaitre ; dans le Shivaïsme, cette démarche s’appelle « la voie de la reconnaissance »; elle se situe dans une attention bienveillante, inconditionnelle ; cette capacité d’attention bienveillante ne s’éduque pas , elle est totalement naturelle. Il suffit de se rappeler qu’elle existe. »

« Ce qui fait un bon disciple c’est l’écoute, l’état de disciple est un état d’attention : entre le disciple et le maître il y a une différence : le disciple a des questions, le maître n’en a pas ; ils ont un point commun : aucun des deux n’a de réponses. L’important, c’est l’intensité du questionnement qui amène à l’état où, dès qu’il n’y a pas de réponse, il n’y a plus de question. »

-Najia Begny pour l’IFYM